Mickaël Arcos

dimanche, juillet 19, 2009, 11:31 PM ( 27 lectures ) - Voyages - Posté par Mickaël
En rouge mes déplacements en vélo, et en bleu en train.


Afficher Vacances en France en train & vélo sur une carte plus grande

dimanche, juillet 19, 2009, 10:38 PM ( 27 lectures ) - Voyages - Posté par Mickaël
C'est le jour des vacances où on a tous dit un jour, "Demain je travaille". Dommage. Pour m'éviter 4 TER de 9h à 20h pour faire Aix en Provence Paris avec mon vélo (en passant par Marseille, Lyon et Dijon), j'échange mes billets pour le TGV. Le vélo reste à Villelaure le temps de trouver un aimable automobiliste pour faire la route en voiture.

Je profite donc de ce dernier jour pour buller, et continuer sur la lancée du samedi mon esprit "après 350 bornes de vélo ça fait du bien de se poser".

J'en profite aussi pour constater que :

- Le TGV n'aime pas les vélos. Pour les longues distances, si on veut emmener le vélo soit on colle la carte du métro parisien sur toute la France et on joue aux correspondances les plus courtes, soit on prend la voiture. Les TGV qui prennent les vélos existent cependant, mais c'est pas toi qui choisit où tu vas, c'est lui.

- On bouffe bien en France. Le McDo fut sur mon parcours un simple hotspot WiFi. Contre toute prévision, mon trip estampillé Sport & Culture s'est également doté de la mention "Gastronomie". Moules-frites, magret de canard, glaces maison, rouge et rosé et j'en passe des plats plus ou moins cuisinés mais avec du bon produit. Ne me croyez pas si gourmet, je m'accommode de tout et apprécie plus la compagnie autour de la table que le plat au fond de l'assiette, mais je constate...

- Pour un parcours à plus long terme, le sac de couchage voire la tente sont de rigueur. Difficile de réserver hôtel, chambre d'hôte ou auberge de jeunesse quand on est dépendant le matin de la météo, de la surface et du dénivelé du parcours, de la fatigue... et de l'inspiration. Le tout sur le vélo, sans sac à dos, permet un grand confort. On ne porte plus ses bagages, on pousse le vélo.

C'est l'heure du départ. TGV à la gare d'Aix en Provence, et j'attends. A la fenêtre le paysage défile à très grande vitesse.

C'est la fin des vacances.

Paris Gare de Lyon, tous les voyageurs sont invités à descendre du train.

samedi, juillet 18, 2009, 10:35 PM ( 24 lectures ) - Voyages - Posté par Mickaël

Ah... Villelaure. Sa nature, ses cigales, la Durance, le calme, la sérénité (qui a dit "Le trou paumé" ?). Je remercie comme toujours Béatrice et Philippe pour m'accueillir aussi agréablement et en s'adaptant à mon mode de voyage à savoir "imprévu et imprévisible" (quoique...).

Je terminerai cet article par des mots-clés, en vous laissant libre court à votre interprétation. Soleil, cigales, pins, vallée en contrebas, piscine, vin rosé, olives, glaces, chaise longue, lecture, sieste, barbecue, légos.

Avec Amandine nous nous rendons à Gréoux pour un barbecue entre collègues. Sur fond de RFM Party 80 on déguste merguez et poulet avec une bonne dose de bonne humeur.

Ah oui et j'allais oublier :
Distance parcourue : 0 km
Temps de parcours : 24h
Vitesse moyenne : 0 km/h

Je stagne joyeusement.

vendredi, juillet 17, 2009, 10:30 PM ( 24 lectures ) - Voyages - Posté par Mickaël
Les arènes de NîmesFinalement les 24h de repos annoncées n'auront pas lieues. Je décide de reprendre la route en fin d'après-midi pour rejoindre Villelaure, ma dernière étape. Je reprendrai le vélo à 18h15 après une "grasse matinée" et une excellente visite des arènes de Nîmes et une petite promenade dans l'écusson, le centre ville historique et piéton de la ville (qui forme grossièrement un écusson, ce qui explique le nom).

S'il y a bien une visite à faire à Nîmes, ce sont les arènes ! Très bien conseillée par Emeline et Olivier elle s'avère être instructive sans être trop longue, avec un niveau de détail et donc une durée variables. Les arènes de Nîmes sont les mieux conservées de l'empire romain. Je croyais connaître à peu près le déroulement d'un combat de gladiateurs, mais pas du tout en fait. Je me suis mis à jour.

Je pars donc vers 18h15 pour mon ultime étape. Que de la route. Après une vérification météo je constate que le vent m'est favorable. De même que le terrain. Globalement ça descend. Je fais le parcours de cent kilomètres en quatre heures, soient vingt-cinq kilomètres par heure de moyenne.

Distance parcourue : 100 km
Temps de parcours : 4h
Vitesse moyenne : 25 km/h

Je traverse les petits villages de Beaucaire, Tarascon, Saint-Rémy de Provence, Sénas et La Roque d'Anthéron. Sans m'y arrêter je constate que Saint-Rémy est un archétype du village de Provence, et Beaucaire animée par ses restaurants en terrasse le long de la rivière, avec au moment où je passais un concert de jazz.

J'arrive à Villelaure la nuit tombée.

<<Premier <Précédent | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | Suivant> Dernier>>