Mickaël Arcos

lundi, août 8, 2011, 11:33 AM ( 28 lectures ) - Musique - Posté par Mickaël
Julia Kociuban est une jeune pianiste polonaise de 19 ans, extrêmement talentueuse. Malgré sa biographie qui étale partout son premier prix au concours national Frédéric Chopin à Varsovie, il ne doit pas être confondu avec le concours international Frédéric Chopin à Varsovie. C'est souvent le cas, on glisse une douce confusion dans le nom et le lieu, et on y croit dur comme fer. C'est l'occasion pour moi de rappeler ce qu'est le fameux concours (international) Chopin.

Il s'agit de l'un des plus grands concours de piano du monde, dédié à la musique du grand compositeur. Il a lieu seulement une fois tous les cinq ans. Afin de garder l'élitisme à son plus haut niveau, il arrive qu'un premier prix ne soit pas décerné. Ce qui arriva en 1990 et 1995. Parmi les grands lauréats de ce concours, notez Maurizio Pollini en 1960, Martha Argerich en 1965 (première femme), Krystian Zimerman en 1975, Yundi Li en 2000 et Yuliana Avdeeva en 2010 (deuxième femme), qui jouera demain mardi 9 août 2011 à la Roque d'Anthéron.

Un finaliste est élu par un éminent jury après quatre tours de compétitions et plus de 80 pianistes au début du concours. La grande particularité de ce concours est évidemment que la totalité de la musique est dédiée à celle de Chopin, ce qui m'invite à formuler quelque critique. Les lauréats de ce concours sont souvent étiquetés Chopin, ce qui a pour avantage d'immédiatement être appelé à jouer partout dans le monde car c'est une musique qui se vend particulièrement bien, et que le concours est très connu. Mais cette étiquette leur colle à la peau, et il leur faudra beaucoup de courage pour se diversifier et devenir des pianistes matures et accomplis dans un répertoire beaucoup plus vaste que celui de Chopin. Car malgré tout, Chopin ne représente qu'une toute petite partie de la musique pour piano, par rapport à la profusion des oeuvres de Liszt, Mozart, Bach, Shubert, pour ne citer que les superstars. Argerich et Pollini sont deux excellents exemples d'une carrière complète et réussie après un concours Chopin.

Pour revenir à Julia Kociuban, elle nous livrait samedi un récital très riche dans la fantaisie de Chopin, la grande polonaise précédée d'un Andante Spianato, et la célèbre et très longue sonate de Liszt. Elle sortait du piano un son incroyablement riche, rond et profond. Elle a conquit le public de 18 heures qui l'a rappelée deux fois dans un prélude de Szymanovsky et une étude Scriabine, l'assurance pour moi qu'elle se dirige vers la musique russe (Scriabine est russe, Szymanovsky polonais), et surtout la musique post-romantique, ingrédient crucial à mes yeux pour poursuivre une grande carrière.

Liens:
[EDIT 11/08] 09/08 Récital Julia Kociuban new=true]Ecouter le concert de Julia Kociuban sur France Musique[/url]
Ecouter en intégralité les concerts du XVIème concours Chopin.
Site officiel de Julia Kociuban (anglais)

<<Premier <Précédent | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | Suivant> Dernier>>