Mickaël Arcos

jeudi, avril 3, 2008, 10:49 AM ( 20 lectures ) - Cinéma - Posté par Mickaël

There Will Be Blood est un film de Paul Thomas Anderson, avec Daniel Day-Lewis et Paul Dano. Je suis allé voir le film lundi soir, alors que j'étais parti pour aller voir Julia, mais faute de retrouver mon chemin pour l'UGC Orient-Express dans le déd'Halles, j'ai choisi le Ciné-Cité pour ce film...

Ce film est tout simplement excellent, c'est un peu la raison pour laquelle j'en parle :) C'est l'histoire d'un pétrolier ("I consider myself as an oilman") qui a pour seule raison de vivre la découverte et l'exploitation du pétrole aux Etats-Unis. La trame de fond scénaristique est donc cette recherche, et l'évolution de la prospection du pétrole tant en technologies qu'en négociations. Le personnage, un magnat, est attiré par l'or noir de part et d'autres du pays, son fils unique pour bras droit. Son partner.

A coups de milliers de Dollars il rachète les terrains et les informations juteuses, notamment auprès d'un certains Paul Sunday, propriétaire d'une parcelle renfermant quantités de pétrole. Daniel Plainview s'y installe, rachète et exploite au moyen d'un derrick les ressources du petit village porté par un prêtre douteux, Eli Sunday, d'une église toute aussi douteuse : l'église de la troisième révélation.

Daniel Day-Lewis dans le rôle de Daniel Plainview.(© Walt Disney Studios Motion Pictures France)

Mais plus que l'histoire, c'est la manière dont Anderson nous montre l'évolution de Daniel, son dégout pour les autres ("I hate people"), et son amour pour le pétrole. Rien ne compte, même plus son fils, si ce n'est le pétrole et encore le pétrole. Parti de rien, Daniel réside à la fin de sa carrière dans une somptueuse villa. Mais de son esprit solitaire et aventurier du début ressort sa haine pour les autre, et sa méchanceté gratuite et meurtrière. Le film est lent, bien monté. Les images somptueuses et mises en valeur. Le spectateur adhère à la folie de l'anti-héros : plus rien ne compte à part le pétrole et ses profits associés. Plainview devient fou, lentement, discrètement, mais assurément, et les nombreux (mais lents) retournements de situations nous maintiennent en halène, au son d'une musique parfaitement bien adaptée, bien que très osée (abstraite et un peu surréaliste). Le film est parfois violent, mais bien loin de ce que suggère le titre.

Pour info There Will Be Blood est adapté du roman Pétrole ! écrite par Upton Sinclair en 1927, et Daniel Day-Lewis a reçu le prix du Meilleur acteur dans un drame lors de la conférence de presse (qui tenait lieu de cérémonie) des Golden Globes 2008. Fort mérité.



<<Premier <Précédent | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | Suivant> Dernier>>