Mickaël Arcos

samedi, décembre 22, 2007, 06:36 PM ( 35 lectures ) - Musique - Posté par Mickaël
Hélas, ce fut sans Kissin que le concert d'hier soir (vendredi 21 décembre 2007) eut lieu à la salle Pleyel. Evgueni Kissin, le plus célèbre des pianistes contemporains, était souffrant, et la Salle Pleyel s'est bien gardée de le signaler aux nombreux fans venus écouter la star incontestée. Pourquoi ? De nombreuses pistes subsistent, et j'ai tenté d'en découvrir quelques unes avec Sébastien pour élucider le mystère et apaisé notre ultime déception de l'année (espérons-le du moins).

Rapelons le contexte. C'est le 21 décembre 2007, le dernier week-end avant noël, et un concert Orchestre de Radio France (Vladimir Ashkenazy) - Prokofiev. Au programme : Automne (opème symphonique), Concerto pour piano n°3 pour piano et orchestre, et Extraits de la suite Roméo et Juliette. Dans ce programme très intéressant, le concerto pour piano aurait pu passer inaperçu, si le pianiste n'était pas le célébrissime Evgueni Kissin. Pour la salle Pleyel, c'est évidemment le pianiste qui attirera les spectateurs, pour un concert proche de Noël, mais pas si Noël finalement. Le Roméo et Juliette de Prokofiev fait lui aussi mourir les deux amants à la fin... Pas de sapin et pas de boules de Noël pour autant donc.

Mais voilà le pianiste souffrant. Les places qui sont parties comme des petits pains (j'ai eu les deux dernières catégories 4, presque le dernier rang, deux mois avant la soirée), et Evgueni fait faut bond. Il est malade et était la nuit dernière à l'hôpital. La plupart des spectateurs auront lu l'erratum dans le programme, mais Seb et moi on se garde bien de le faire, car on est en retard et il faut monter quatre étages. C'est au moment de voir la touffe entrer sur scène, que la déception nous gagne.

Nous descendons à l'entracte nous plaindre. Nous ne sommes pas les seuls. Un fan de Kissin gueule fort, et veut se faire rembourser les 4 places à 85 euros qu'il a acheté. Il dépense (je le cite) plus de 1000 euros par ans dans des concerts Pleyel, mais il n'aura pas gain de cause. Les responsables sont absents, une représentante de Radio France tente d'apaiser la situation, mais aucun décideurs en face de nous. Nous joignant au chaos nous demandons réparation. Kissin n'y est pour rien, mais plus des trois quart de la salle sont venus pour lui. La salle Pleyel ne veut faire aucun geste ? Grotesque, scandaleux, inadmissible.

Le costume de l'"Accueil invités" nous indique qu'il est au courant seulement depuis aujourd'hui. Je lui demande l'heure, il ne me répondra jamais. Une collègue entre en scène plus tard et nous indique que Pleyel a l'information depuis hier soir. Sur le site, Sébastien et moi-même n'avons constaté aucun erratum. Rappelons que Pleyel a mon nom et mon e-mail, et aurait pu me prévenir de la sorte. Vous avez peut-être suivi le lien plus haut, le pianiste sur le site a bel et bien été changé, mais certainement pas à temps. Jean-Efflam Bavouzet l'a remplacé au pied levé. Interprétation respectable (finale réussi), mais loin, loin de ce que nous étions venus écouter. Autre fait interressant, abeilleinfo difuse la veille à 16h14, soit avant que Pleyel ne soit soi-disant au courant que Kissin sera remplacé par Bavouzet !

Impossible de comparer la réaction de Pleyel par rapport au Théâtre des Champs Elysées. J'avais offert à Seb une place pour Nicolaï Lugansky. Il s'était également porté souffrant. Certes le Théâtre à eu l'information plus tôt que la veille, mais nullement notre investissement avait été humilié. Le même concert avait été reporté plus tard dans l'année, et j'ai bien été prévenu... par e-mail. Ainsi même si la salle Pleyel ne peut prévoir un tel événement, il faut dédommager les visiteurs à la hauteur. C'était ma première expérience à Pleyel, et j'ai payé une place pour un concert qui a changé au dernier moment, avec un artiste que je n'aurai pas été écouter. Légalement ils peuvent nous laisser ainsi, mais est-il vraiment dans leur intérêt de nous abandonner ainsi ?

Je surveille mon courrier électronique, et m'apprête à user du seul recours en mon pouvoir, le courrier. Un courrier partira pour Pleyel, et un autre pour Radio France. Le cadeau que j'ai offert à mon frère n'était pas le bon, et je veux qu'ils me remboursent ou proposent un équivalent.

Finalement, la salle Pleyel est belle, Ashkenazy est en pleine forme, le Roméo et Juliette sensationnel (Automne anecdotique), et les spectateurs ressassent leur déception sur la toile.

<<Premier <Précédent | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | Suivant> Dernier>>